----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ARTE

EN SUIVANT LA PISTE FROMANGER

-----------------------------------------

(2015)
Documentaire de 52 mn pour Arte

 


Un film de Serge JULY et Daniel ABLIN produit par Folamour / Marie GENIN et Damien MAURA

Avec (par ordre d'apparition)

Gérard FROMANGER - Artiste peintre

Jean-Luc CHALUMEAU - Historien et critique d’art

Michel GAUTHIER - Historien et commissaire de l’exposition « Fromanger » au Centre Pompidou

Jean-Jacques AILLAGON - Commissaire de l’exposition « La résistance des images » à Bruxelles

Olivier ZAHM - Directeur du magazine « Purple »

Roxana AZIMI - Rédactrice en chef du « Journal des Arts »

Christian BERNARD - Directeur du MAMCO Genève

 

Peintre reconnu et exposé depuis plus d’un demi-siècle, Gérard Fromanger appartient à la génération des années 60, qu’on appela pop en Grande Bretagne et aux Etats-Unis et qui, en France, fut celle de « la figuration narrative ». Ces deux mouvements artistiques ont en commun d’avoir pris la société de consommation et la société médiatique comme sujets exclusifs.

A la fois figurative et conceptuelle, dans la lignée de Picasso comme de Duchamp, l’œuvre de Gérard Fromanger multiplie avec audace les chemins de traverse entre ces deux conceptions de l’art. Son langage pictural orchestre sans relâche des silhouettes dans la foule, des lignes, des réseaux et des couleurs primaires, où le rouge domine. Pour Fromanger, la peinture est un médium capable de décrypter et de penser les mutations du monde. Le documentaire de Serge July et Daniel Ablin remonte à la source de ce langage, le décompose et le reconstruit.

Réalisé à l’occasion d’une nouvelle exposition de Fromanger qui se tiendra en février 2016 au Musée national d’Art Moderne du Centre Pompidou, le film « En suivant la piste Fromanger » est aussi un captivant voyage dans l’art moderne et contemporain. Car non seulement Gérard Fromanger a connu et côtoyé beaucoup d’artistes et de penseurs, de Jacques Prévert et Alberto Giacometti à Jean-Luc Godard et Eduardo Arroyo en passant par Michel Foucault et Gilles Deleuze, mais il est un conteur chaleureux.

Tourné au milieu des foules parisiennes et siennoises, le film de Serge July et Daniel Ablin fait dialoguer le peintre avec plusieurs personnalités du monde de l’art mais montre aussi avec minutie l’artiste au travail, entre son atelier parisien et celui de la campagne toscane : du premier coup de crayon au dernier coup de pinceau, et sous l’œil scrutateur et passionné de la caméra, naît un nouveau tableau.

 

 

TELERAMA : Le regard, la pensée et le discours clairs, le peintre Gérard Fromanger appartient à un courant de figuration narrative issue du pop art, mais sérieusement charpenté par une vision politique. Elle s'exprime dans l'industrialisation des années 1960, s'interroge quand Rauschenberg est le premier Américain à triompher à la Biennale de Venise en 1964, flamboie en mai 68 dans une utilisation du bleu-blanc-rouge qui fait frémir les plus révolutionnaires des étudiants de l'Ecole des beaux-arts.

Les silhouettes emblématiques des toiles de Fromanger sont une réponse possible au Nu descendant un escalier, de Marcel Duchamp. Et, avec De toutes les couleurs, peintre d'histoire, immense format créé durant la guerre du Golfe (1991), l'artiste se confronte directement au Guernica de Picasso. C'est un homme de convictions, envoyant paître le célèbre galeriste Aimé Maeght lorsqu'il lui suggère des « trucs » pour devenir millionnaire.

Qu'il cite Deleuze à propos de sa série à base de rhizomes, un fresquiste siennois du xive siècle, ou le bonheur tactile de déposer une touche sur la toile, Gérard Fromanger ne pontifie jamais, place toujours l'oeuvre avant le discours. Une manière de manifeste fort bien soutenu par la réalisation, tout en rythmes allègres, en fluidité de séquences, qui ose l'animation graphique pour la naissance d'un tableau, et porté par un montage servant finement une forme de joie et de croyance sans faille en la peinture. -- Bernard Mérigaud

 

 

 

 

 

Musique originale : Thomas VEROVSKI

 

Montage : Pauline DAIROU

Montage et graphisme : Thomas ROUARD

Image : Dominique FAUSSET + Valentin CARON + Eric GENILLIER

Assistant image : Sei ITO

Son : Thierry BLANDIN + Denis LEPEUT

Assistante de production : Marlène DIONNET
Documentaliste : Dyvia BABECOFF

Stagiaires production : Clément RINGOT

Assistants monteur : Jérôme MILLION + Mariana POTTIER + Charlotte AUDUREAU + Camelia DRIEUX

Montage son et mixage : Ivan GARIEL

Musicien : Thomas VEROVSKI

Etalonnage : Eric SALERON

Moyens techniques : Avidia, Manuel Cam, Next Shot, Tigre productions, 5ème étage production,
Must Informatique, Color City Image

 

Merci à
Thomas Lelu, Antoine de Gaudemar, Anne Dary, Claude Jeanmart, Emma Double Anne-Sophie Bertrand, Caroline Smulders, Casa Bolsinina – Maria et Marcell Mazzotta, Patinoire Royale de Bruxelles - Géraldine Fontaine et Alexia Vaney, Maison de la poésie – Olivier Chaudenson et Béatrice Didier – Grand Palais (Art Paris 2015 ) – Éléonore Grau, Mamco de Genève – Jennifer Ng Chin Yue et Sophie Costes

 

Une coproduction

 

FOLAMOUR
Marie GENIN
Damien MAURA

 

ARTE France
Unité ARTS ET SPECTACLES
Emelie DE JONG

 

RESPONSABLE DES DOCUMENTAIRES ET MAGASINES
Ali DELICI

 

Administratrice
Françoise TSITSICHVILI

Chargée de post production
Coralie PETIT

Avec le soutien du centre national du cinéma et de l’image animée
de la PROCIREP - société des producteurs et de l'ANGOA

© Folamour - Arte France – Centre Pompidou - 2015